LEVRIERS SWISS ADOPTIONS
Greyhound Swiss Adoptions
Après la gloire
Journal de bord d'un rescapé
Quand l'Amour parle plus Fort
Au Revoir Nana
Le courrier de NLVerdier
Sacha l'elegant
La dance du piano
La solution finale
Lettre aux galgueros
Quelle experience
Récit d'Amour
Révolution Pacifique
J'ai adopté un long-nez
D'ou viens-tu?
Picasso
Je la vois...
Macarena
Mon coeur a grandi
arrivee des levriers
J'ai adopté un long-nez

 

C’est là, dit mon mari. Je regarde, c’est vrai nous arrivons. Nous voyons des personnes aussi comme nous, égarées à chercher. Nous demandons à plusieurs personnes et finalement nous voyons Manuela souriante qui sort et vient vers nous. Elle a du plaisir à me voir et je suis contente. Nous sommes venus lui donner un coup de main pour placer les lévriers. J’espère de pouvoir être utile, me dis-je, car je vois d’autres personnes aussi qui ont l’air de vouloir l’aider.

 

Le car arrive, dessus c’est marqué «  lévriers en détresse «  et ils ont ajouté adoptez un lévrier. Je les sens derrière la porte du car. On ne les voit pas mais je les sens derrière, tous debout l’un marchant sur l’autre pour être le premier à sortir. Quand la porte s’ouvre je vois leurs longs nez à peine passant les barreaux. Ils nous regardent fixement et avec curiosité mais confiants. Ils ne marchent absolument pas l’un sur l’autre, ils sont tous debout, excités mais très calmes et polis, c’est des vrais gentlemen. J’ai envie de dire, «  vous voulez un thé au lait, Sir? » Je me vois sourire en les regardant avec plaisir.

 

Ils sortent l’un derrière l’autre et nous les prenons pour les faire enregistrer avec Manuela et une autre dame que je ne connais pas. Ils sont faciles et tirent à peine. Tout le monde aide à les promener un peu pour faire leurs besoins. Quelque temps après je sors et je vois mon mari avec un lévrier noir avec une tache blanche sur la poitrine. Il me dit « Machi, je ne peux pas la lâcher. «  Je sais «  me dit-il, «  je t’avais recommandé de ne pas craquer mais c’est moi qui ai craqué ». Il me dit que le lévrier l’avait adopté, avait voulu rester avec lui. Elle était plus petite que la norme ou tout simplement parce qu’elle était belle et ça n’a pas tardé à attirer l’attention des autres qui nous demandaient «  vous l’adoptez? » Nous ne savions pas encore. Moi j’avais l’intention d’en adopter mais par des problèmes de santé j’avais décidé d’attendre. Maintenant il fallait décider et vite sinon la chienne partait avec un autre. Mon mari tenait la laisse et ne la lâchait pas. Tout cela m’a attendri et la parole de Manuela qui me disait, « écoute, ne te fais pas de soucis, tu peux attendre ou si tu la prends si jamais tu as des problèmes je te la garde ou tu le la rends. »

 

Ça m’a rassurée car je me fais beaucoup de scrupules quand il s’agit d’adopter un animal. C’est un être vivant qui s’attache à nous et souffre si nous la laissons, même si ce n’est pas voulu. Nous avons trouvé des arrangements pour les formalités avec Manuela et avons ouvert le coffre. La chienne a sauté dedans et nous sommes partis. Moi qui n’avais pas imaginé adopter un chien noir la trouvais de plus en plus élégante et belle à la maison....

 

Nous l'avons appelé Silky et tout se passe merveilleusement bien.

 

Nous sommes étonnés en bien malgré que nous l'avions déjà trouvé très gentille. ça se passe bien avec les deux chiennes et elles sont très calmes, surtout Léa qui est d'habitude beaucoup plus excitée de voir un chien.

 

 Avec un des chats se passe bien de loin en tout cas et les deux autres elle les a vu dans le parking et n'a ni aboyé ni trop tirée.

 

Elle était juste intriguée. Avec les rats comme je m'imaginais elle s'est fait pincé la truffe. On dirait que cette chienne n'a pas d'odeur.

 

Bon c'est un grand goulue et faut faire attention qu'elle ne se brûle pas les pattes car pour l'estomac elle est prête à sauter sur la cuisinière:))

 

Merci pour l'accueil. J'espère que ça se passera bien pour la suite pour moi et pour tout le monde.

 

Sa fine silhouette galope dans le champs et après accélère et devient toute petite. Je vois toujours sa tâche blanche sur sa poitrine. Elle tire la langue et respire fort. Un chien vient la renifler, elle le renifle aussi. Elle est très sociable avec les chiens et surtout avec les humains et pourtant c’est ces derniers qui lui ont fait le plus de mal. Elle a tendance à aller dire bonjour à tout le monde et certains humains en ont peur car elle est grande et noire!!!! Ceux qui connaissent la race savent qu’ils ne risquent rien. Elle connaît quelques petits mots en anglais que je ne veux pas qu’elle oublie. Ce n’est pas en souvenir de ses maîtres qui l’ont maltraités mais en souvenir d’un pays qui a aussi beaucoup de gens qui aiment et aident les animaux. Naturellement on lui apprend le français qu’elle apprend très vite. Je l’appelle, «  Silky, comme on here « . Elle court vers nous et ma chienne grecque la suit en grognant pour jouer. C’est parti encore pour un tour. Elle est très facile et calme mais réclame toujours sa promenade et ses repas copieux.  J’essaie de lui donner assez jusqu’à ce qu’elle oublie le manque de nourriture qu’elle a subi et graduellement je baisse sa ration et elle s’habitue gentiment. Elle ne connaît pas la viande , ne prend pas la crue mais s’habitue gentiment à la viande cuite. D’ailleurs elle apprend à connaître pas mal d’aliments. Elle aime bien venir prendre dans la main un morceau de nourriture que je donne aussi à mes autres chiens dans la cuisine et pour elles c’est un signe d’affection qui passe toujours par l’estomac. Nos chats n’ont plus peur d’elle et ont compris qu’elle ne leur fera pas de mal et je suis très rassurée. Elle adore le confort comme tous les lévriers et nous la considérons comme un membre de notre grande famille animaux-humains.